Les députés de la Côte-Nord sont déçus des antennes régionales

Un an après la mise en place des antennes régionales de la Société du Plan Nord, les députés de la Côte-Nord, Lorraine Richard et Martin Ouellet, se questionnent fortement sur leur efficacité.


« Les antennes régionales de la Société du Plan Nord n’ont aucune autonomie. Tout ce qu’elles font, c’est relayer les dossiers à Québec. Elles n’ont aucun budget propre ni aucune marge de manoeuvre. font-elles office de bureau de poste » se questionne la députée de Duplessis, Lorraine Richard.


« Plusieurs organisations qui ont déposé des demandes se sont dites déçues de la réception et de l’ouverture qu’elles ont reçue de leur antenne régionale. Je crois que des ajustements devront être apportés afin de desservir de façon optimale les promoteurs de notre région. Notre ministre régional est à l’écoute de ces problématiques et je souhaite qu’il puisse apporter les correctifs nécessaires », a renchéri le député de René-Lévesque, Martin Ouellet.


Rappelons que l’une des grandes orientations stratégiques du Plan Nord consiste à « soutenir le développement de l’ensemble des communautés sur le territoire du Plan Nord, tant sur le plan de la mise en valeur de leur plein potentiel que sur celui de leurs conditions de vie. »
Si certains projets sont soutenus, si certaines communautés ont reçu de l’aide, d’autres semblent complètement oubliées. Or les besoins sont grands sur l’ensemble du territoire, particulièrement dans les municipalités dévitalisées.


« Nous avons appris récemment que le Fonds d’initiatives du Plan Nord a été suspendu pour un certain temps pour « revoir le cadre normatif ». Sans règles claires qui établissaient qu’est-ce qui pouvait être financé et à quelle hauteur, on peut se demander si ce n’était pas un fonds discrétionnaires utilisé à des fins politiques », a déploré Mme Richard.

Donnez votre appui à Martin Ouellet