hello

Martin Ouellet

Député de René-Lévesque

Martin Ouellet aurait souhaité plus de transparence

Baie-Comeau, le 13 octobre 2016 – Le député de René-Lévesque et porte-parole de l'opposition officielle en matière d’affaires municipales, Martin Ouellet, questionne le processus ayant mené Hydro-Québec a décidé de rehausser le bassin du barrage Daniel-Johnson à des niveaux historiques depuis les années 80. En effet, ce sont les villégiateurs à proximité du barrage qui ont constaté que le niveau d’eau augmentait depuis un certain temps et qui ont avisé les médias ainsi que les élus locaux de la situation. « Il y a toujours deux questions qui sont encore aujourd’hui sans réponse, soit à quel moment Hydro-Québec a pris la décision et de quelle façon elle comptait informer la population? », a soulevé Martin Ouellet.

Pour le député de René-Lévesque, la façon dont Hydro-Québec a géré ce dossier représente bien les impacts que peut avoir la centralisation des décisions de l’appareil gouvernemental ou d’une société d’État. « Une personne au siège social de Montréal a pris une décision en se basant sur des données qui datent des années 80 sans questionner notre monde au niveau local et régional qui aurait pu leur faire part de ce qui s’est fait sur le territoire depuis. On a des chasseurs, des pêcheurs qui se sont installés. On peut penser aussi à la station Uspishka qui a été financée par les deux paliers de gouvernement et par la communauté innue de Pessamit. », a mentionné Martin Ouellet.

Bien que le fondement derrière la décision d’Hydro-Québec est compréhensible au niveau économique puisque la baisse de la demande en électricité est palpable. Le fait de remplir les réservoirs en attendant que le contexte économique soit plus favorable est tout à fait légitime. Par contre, il aurait été souhaitable que la société d’État informe davantage la population de sa décision et qu’elle tienne en compte les dynamiques territoriales. « Il n’y a eu aucune consultation où on aurait pu, à l’aide de cartes, mesurer les impacts du rehaussement du niveau de l’eau. La concertation doit être une priorité pour Hydro-Québec », a conclu le député de René-Lévesque.

 

 

Activités régionales