Secteur électro-intensif. Martin Ouellet souhaite que la Côte-Nord ait sa juste part

Le député de René-Lévesque et porte-parole de l'opposition officielle en matière d’affaires municipales et de transports, Martin Ouellet, a réagi à l’annonce de Pierre Moreau, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et d’Éric Filion, président d’Hydro-Québec Distribution, en souhaitant que la Régie de l’énergie réponde avec diligence et promptitude à la sélection des projets du secteur des chaînes de blocs et que les régions du Québec y trouvent leur compte. Le député tient à rappeler que les municipalités de Baie-Comeau et de Ragueneau ont travaillé d’arrache-pied afin de lever des projets qui viendront diversifier l’économie de la Manicouagan.


« La Manicouagan détient des avantages concurrentiels importants afin d’attirer des entreprises électro-intensives. Ce sont nos rivières qui ont été harnachées, ce sont nos forêts qui ont été inondées, il est normal que les élus de la région réclament des outils afin de stimuler la croissance économique sur la Côte-Nord », a soulevé Martin Ouellet.


Nous avons appris que c’est la Régie qui aura pour mandat de cibler les entreprises qui représentent les meilleures retombées économiques. Par contre, il aurait été pertinent d’ajouter un volet de nationalisme économique aux choix des promoteurs, alors que plusieurs entrepreneurs du Québec tentent de percer dans ce marché, notamment, en s’intégrant à d’autres types d’entreprises. Nous n’avons qu’à penser aux projets de développement dans l’ancienne scierie de Ragueneau.
« Ultimement, ce que je souhaite c’est que la Côte-Nord puisse soutirer son épingle du jeu et que des entreprises d’ici puissent créer des emplois en région. Dans le contexte actuel de la baisse démographique, nous n’avons pas le luxe de laisser partir des opportunités de création d’emplois », a conclu Martin Ouellet.

Donnez votre appui à Martin Ouellet